Un peu d’histoire

La réflexologie est un art millénaire qui proviendrait des Incas qui considéraient cela comme un art sacré, les pieds symbolisant la partie du corps qui relie l’homme à l’univers et aux esprits. En  Egypte, un pictogramme a été retrouvé dans une tombe à Saqqara datant de 2500 à 2330 avant J-C  représentant quatre personnes dont deux praticiens exerçant l’un, un massage des pieds, l’autre un massage des mains avec l’inscription « Veuillez apaiser la douleur, demande le malade », « je ferai comme il vous plaira, répond le médecin ».

 

La Chine et l’Inde avaient également mis au point une technique semblable basée sur un traitement par pression sur des points au niveau des pieds il y a plus de 5000 ans.

Pour la médecine traditionnelle chinoise, l’énergie est véhiculée par des canaux traversant le corps que l’on appelle les méridiens ou ligne d’acupuncture, la pratique de massage par pression (digitopuncture) sur ces lignes se rapproche de la réflexologie.

 

Au fils du temps ce savoir a été oublié pour refaire sa réapparition en Europe au 16e grâce à des médecins anglais, russes, italiens, allemands mais c’est surtout en Amérique, grâce au Docteur William Fitzgerald que la pratique de la réflexologie évolue. En effet il va élaborer le principe « Zone Therapy » en divisant le corps humain en dix zones égales correspondant chacun à un doigt ou orteil. « La pression exercée sur des parties du corps comme la main et les pieds a pour résultat de soulager la douleur ».

 

Cela sera repris par le docteur Eunice Ingham (1879-1974), physiothérapeute en Floride qui l’introduira rapidement dans son service et se consacrera par la suite entièrement à ses recherches en développant davantage la réflexologie. Elle établira une carte complète des zones réflexes du corps au niveau des pieds. Elle ouvrira la première école de formation consacrée à la réflexologie.